La stéganographie d'une image pour la protection du droit d'auteur

Publié le 29/05/2013 par , vu 5492 fois

La stéganographie est utilisée depuis des siècles mais connaît aujourd’hui une toute nouvelle forme d’expression avec le développement de l’informatique et l’arrivée d’Internet. Il est aujourd’hui facile de dissimuler une information dans un support numérique mais il est encore plus simple de copier une œuvre numérique telle qu’une image présente sur la toile.

Il existe bien évidemment un certain nombre de méthodes de stéganographie. Le tatouage numérique, lui, vise plus particulièrement à protéger les droits d’auteurs d’une œuvre sur un support numérique (généralement des images de types PNG, GIF ou JPG). Il s’agit alors de dissimuler un message dans une image sans que l’aspect extérieur de cette dernière ne soit modifié (la modification est invisible pour la personne qui regarde l’image).

Un tatouage invisible sert de signature permettant d’identifier le propriétaire de l’image, lui conférant dans le même temps, un droit d’auteur.

Cette technique de stéganographie possède donc un grand intérêt pour les possesseurs de copyrights. Grâce à cette précaution, il sera possible de vérifier l’antériorité de l’image et d’attester que vous en étiez en possession à un instant donné. Certes, cette technique de protection des œuvres n’empêchera pas les copies illégales et le vol, mais elle permettra d’identifier le fichier de façon formelle. De plus, ce procédé découragera les internautes indélicats de copier voire de redistribuer ces œuvres si vous mentionnez que ces images sont protégées.

Avec cette méthode, vous pourrez prouver toute utilisation illicite de votre œuvre, et en tant que propriétaire de l’image, réclamer des royalties ou des dommages à l’usurpateur.

Tester notre outil de stéganographie gratuitement